Ce Printemps 2017 s’annonce prometteur en matière  de réalisations dans le centre historique  de la ville

Avec l’éclosion des premières jonquilles voici venu le temps des travaux dans le centre historique de Perpignan. Aperçu…

 

 

 

 

 

Castillet: un nouveau départ pour DERBY?

  Il semblerait que ce magasin stratégiquement situé au pied du Castillet mais fermé depuis plusieurs années pour un question de succession ait trouvé un repreneur mais le fonds changerait de destination. Souhaitons que les choses se fassent rapidement pour redonner de l’éclat à ce site emblématique de Perpignan. En revanche, pas de nouvelles quant au devenir du mess des officiers situé lui aussi au pied du Castillet mais toujours inoccupé  (voir l’article Oenotourisme publié le 15 mars). Mystère, mystère… Triste nouvelle par contre: la  propriétaire de la fameuse Maison QUINTA, met la clé sous la porte pour jouir d’une retraite bien méritée. Toutefois, son dynamique rayon des Toiles du Soleil serait transféré dans un magasin spécifique.

 

 

Place de le Loge: nouvel Office de Tourisme

   Depuis quelques jours le restaurant Le France qui occupait le rez de chaussée de la Logr de Mera évacué les lieux. Le local sur lequel la municipalité a des vues pour y installer l’Office de Tourisme est donc disponible. Il faut reconnaître qu’avec un Office de Tourisme installé dans un tel écrin historique, situé en plein centre historique, Perpignan pourra accueillir fièrement touristes et autres visiteurs. De l’autre côté de la place, le Café de la Bourse qui avait dû fermer suite à un incendie, rouvre après transformation complète. La place de la Loge acquiert un nouvel attrait.

 

 

 

Rue des Augustins: la redynamisation se précise

     Dans un article du 10 octobre 2016, nous annoncions que Perpignan avait été sélectionnée par la Caisse des Dépôts et Consignations pour bénéficier d’un « soutien » pour la redynamisation des rues maréchal Foch, des Augustin et de la Fusterie. Un grand pas dans ce sens a été effectué le 17 mars avec la signature d’une convention entre la CDC et la ville pour le cofinancement d’études sur l’orientation des commerces en particulier rue des Augustins. Il faut préciser que de son côté la mairie a déjà de nombreux dans ses cartons pour cette rue. La raison en est qu’elle jouxte plus ou moins le musée Rigaud version agrandie et qu’une connexion entre les deux sites bénéficierait aux deux parties. Reste à trouver le consensus, mais ce qui est certain, c’est que ça va bouger dans cette artère du centre historique qui pour l’instant manque totalement d’attrait avec ses trottoirs étroits et sa circulation automobile non maîtrisée.

 

Musée Rigaud: surface triplée

      Il règne actuellement une activité fébrile dans le musée Rigaud fermé depuis plusieurs mois pour extension et relooking et qui rouvrira le 24 juin. IL aura alors triplé de surface avec l’annexion de l’hôtel particulier de Mailly qui jouxte l’actuel hôtel de Lazerne berceau du musée Rigaud. Le montant des travaux est de 10 millions d’euros, mais avec ce nouveau musée prestigieux le centre historique de Perpignan disposera d’un atout supplémentaire de première grandeur pour attirer et retenir visiteurs et touristes dans ses murs. Pour frapper un grand coup dès le départ, le musée prévoit une exposition consacrée  à Picasso et ses moments passés à Perpignan.

 

 

 

Place Gabriel Péri: un nouveau concept de marché couvert

    D’importants travaux sont en cours actuellement dans une belle construction en contre bas de la place Gabriel Péri. L’état avancé de ces travaux laisse augurer de l’inauguration prochaine d’un complexe devant abriter en plus d’un marché couvert classique -qui manque cruellement à Perpignan- différentes activités et animation tournant autour du marché dont un piano bar. Ce complexe futur lieu branché de Perpignan? Voilà qui dynamiserait le centre historique!

 

 

 

 

Esplanade Méditerranée: lifting en vue

      Last but not least, la municipalité / Mairie de Quartier Centre Ancien, a dans ses cartons un projet de rénovation de l’esplanade qu’elle devrait dévoiler dans un très proche avenir. Cette intervention s’avère d’autant plus urgente que les palmiers qui étaient la fierté  de l’esplanade disparaissent les uns après les autres foudroyés par le charançon rouge et laissent la place à un espace désolé ce qui évidemment ne donne pas une bonne image de marque de la ville aux visiteurs et touristes de plus en plus nombreux attirés par la théâtre de l’Archipel. Sans parler du revêtement du sol fort endommagé par endroits et qui a besoin d’être refait.

 

 

 

Et ensuite….

Ensuite…Eh bien, à l’Automne, deux grandes réalisations sont à l’affiche, toujours dans le centre historique: la branche centre ville de l’université de Perpignan et les travaux d’extension et de constructions derrière le conservatoire. Nous en reparlerons en temps voulu.