HO’OPONOPONO

 

La première réaction du lecteur au vu de ce titre peut  prêter à sourire tant il parait enfantin, puéril, voire s’appliquant à un être ne disposant pas de toutes ses facultés mentales, mais la réalité est tout autre.

 

Un mantra surpuissant

Ho’oponopono est un terme hawaïen datant d’environ 2000 ans qui signifie corriger, redresser. C’est une pratique qui était utilisée par les chamans pour résoudre les conflits communautaires. Le principe de base est extrêmement simple : si un conflit éclate, c’est que les pensées des personnes impliquées sont erronées et en rétablissant la paix intérieure de ces personnes on rétablit la paix extérieure.

Ho’oponopono a été « modernisé » par MORRNAH SIMEONA,  célèbre chamane hawaïenne décédée en 1992 en partant du principe que « dans notre subconscient on associe l’action ou la personne du moment présent à quelque chose qui s’est produit dans le passé. C’est ainsi que les vielles émotions se réactivent et que stress et craintes se développent à flots ». Le remède à cet état de choses est le nettoyage de notre subconscient, l’effaçage de nos émotions erronées.

Début 1980, HEW LEN, médecin à Hawaï, impuissant dans le traitement de sa fille soufrant d’un zona depuis 10 ans, se penche sur les travaux de Morrnah Simeona et réalise de multiples guérisons y compris à distance. Sa devise : changer sa vie, c’est commencer par changer soi-même, devise également valable pour changer les autres. Comment? En répétant seulement : Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime. Un mantra d’une simplicité désarmante mais d’une très grande efficacité. C’est à ce médecin que l’on doit la diffusion d’Ho’oponopono hors Hawaï.

 

Une utilisation à la carte

De quelque nature que soit votre problème et quel que soit votre degré de croyance aux médecines parallèles, vous ne risquez absolument rien en testant Ho’oponopono qui est gratuit et peut se pratiquer seul, n’importe où et n’importe quand. Uniquement en prononçant Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime Ho’oponopono se chargera de vous débarrasser de vos émotions erronées, de vos programmations limitantes sans avoir à les identifier et vous permettra de repartir à neuf dans la vie.

Pour les incrédules ou pour les curieux, le simple fait de répéter une demi-douzaine de fois le mantra ne les laissera pas indifférents et les incitera presque certainement à vouloir aller plus loin. Dans ce but, il s’avère utile d’avoir une idée de la signification des 4 composantes du mantra ou au minimum de savoir comment fonctionne Ho’oponopono. En fait, il vous fait aller au-delà de votre conscient et de votre subconscient pour atteindre votre Moi supérieur qui à son tour demandera au Divin de vous faire revenir au point zéro une fois « nettoyé ».

Nanti de ces informations, vous pouvez procéder à une pratique générale ou, pour aller encore plus loin à une pratique particulière. Dans le premier cas, on ne se focalise sur absolument rien ; il faut même s’interdire de demander quoique ce soit. Dans le second, on se focalise sur un domaine particulier, voire une question, en y pensant d’une manière générale sans plus.

Dans un cas comme dans l’autre un minimum de préparation est recommandé à savoir être au calme et faire le calme en soi par la méditation. Dans le second cas, il est fortement conseillé de noter sur le papier ce que l’on veut mettre pour chacune des 4 composantes du mantra et de s’imprégner de ce contenu avant d’entamer une séance.

 

Renseignements utiles

Pour en savoir plus sur Ho’oponopono, d’un avis autorisé, l’ouvrage à consulter est Ho’oponopono de Laurent DEBAKER, collection J’AI LU n° 12161, 4,80€.

Nous pouvons par ailleurs vous communiquer sur demande les coordonnées du québécois Jean Luc MARSIL, spécialiste en la matière et qui sera  à Paris du 15 au 30 septembre prochain. Dans l’immédiat Jean Luc suggère de préciser dans  l’article ci-dessus que « la seule résonance des mots du mantra a une puissante portée sur les différentes couches de notre être et ce sans même donner quelque sens que ce soit à la signification de ces mots ou à quoi ils s’adressent ».

Comments

  • Excellent, j’ai beaucoup appris, vraiment c’est une très bonne découverte de soi. Merci

  • Comme quoi il est bon d’aller voir ce que cache un titre qui peut porter à la dérision par sa puérilité apparente.

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.