La cohérence cardiaque

 

La cohérence cardiaque est une technique de relaxation qui vise à harmoniser et régulariser le rythme cardiaque pour le synchroniser avec une respiration apaisante. S’intéresser à la relation existant entre la respiration et la relaxation remonte à la nuit des temps et point n’est besoin d’être un spécialiste pour se rendre compte qu’une respiration contrôlée peut induire une relaxation. Mais il a fallu attendre notre époque pour que ce phénomène soit formalisé sous la dénomination de cohérence cardiaque et suscite un intérêt certain chez nos contemporains désireux de trouver un palliatif à la maladie du siècle : le stress.

 

Un peu de sciences nat

Pratiquement tout ce que nous faisons dans notre vie quotidienne est source de stress. Les pensées, les émotions, l’activité physique, la nourriture, l’environnement….constitue une source de stress naturel. Notre système nerveux sympathique, qui est celui de l’action, sait gérer ce genre de stress ponctuel au mieux de nos intérêts.

Mais si le stress est persistant, il devient anormal et sa guérison implique un relâchement de la tension. C’est là qu’il faut faire appel à notre système nerveux parasympathique qui est celui de la détente. Il se trouve au sein de ce système un nerf qui joue un rôle capital dans le processus de la détente, c’est le nerf vague.

Le nerf vague est le nerf le plus long du corps humain. Il passe autour du système digestif, sur le foie, la rate, le pancréas et les poumons, mais ce qui nous intéresse surtout ici, c’est qu’il part du cerveau et passe aussi sur le cœur. Très schématiquement donc, si l’on stimule le nerf vague, il abaissera la tension en diminuant le rythme cardiaque ET il amènera le cerveau à voir les choses sous un angle plus agréable.

 

Le tonus vagal

Nous retrouvons ici la respiration qui est à la base de notre sujet. Des recherches scientifiques ont montré que le rythme cardiaque s’accélère un peu lors de l’inspiration et diminue un peu également à l’expiration. Plus il y a de différence entre le rythme cardiaque en inspirant et en expirant, plus le tonus vagal est élevé, donc plus le corps se détendra rapidement après le stress.

Un tonus vagal élevé est une excellente chose. Il diminue notamment le risque d’AVC et de maladie cardio-vasculaire. Il diminue la tension, assure une meilleure digestion. Il engendre la bonne humeur, diminue l’anxiété et augmente la résistance au stress.

Lorsque le nerf vague est stimulé, le corps retrouve son calme et la fréquence cardiaque ralentit et devient régulière. La pression artérielle diminue et les muscles se détendent. Lorsque le nerf vague informe le cerveau de ces changements, il se détend aussi ce qui accroît les sentiments de paix.

Par contre, un tonus vagal faible est associé à des problèmes cardio-vasculaires, à la dépression, à la fatigue, à des troubles cognitifs. Il augmente les risques inflammatoires.

 

Stimuler le nerf vague pour augmenter le tonus vagal

Comme indiqué dans l’introduction, la solution consiste à parvenir à harmoniser et régulariser le rythme cardiaque pour le synchroniser avec une respiration apaisante. Nous ne pouvons intervenir directement sur notre rythme cardiaque mais par contre nous avons tout loisir d’intervenir sur notre respiration.

La respiration est non seulement une merveilleuse fonction automatique de notre organisme dont elle assure la vie, mais c’est aussi un formidable outil gratuit utilisable en manuel pour passer des commandes à l’organisme et, dans le cas qui nous intéresse ici, au cœur puis au cerveau via le nerf vague.

La méthodologie est enfantine et tient en 3 chiffres : 3, 6 et 5 et une consigne : entretenir positivement son esprit pendant la séance afin d’en augmenter les bienfaits étant entendu que le simple fait de se concentrer sur sa respiration contribue déjà à occulter les soucis. Quant aux chiffres, 3, 6 5, ils indiquent: 3, le nombre conseillé de séances par jour en respirant 6 fois par minute pendant 5 minutes. La respiration par le ventre est conseillée.

Ce cycle de 6 respirations par minute -soit 5 secondes pour inspirer et 5 secondes pour expirer- et donc de 30 cycles par séance est primordial car il a été prouvé qu’à ce niveau  les battements du cœur entrent en résonance avec la respiration. On peut respirer normalement mais la respiration par le ventre est conseillée. Si besoin est, aidez-vous du dispositif suivant https://youtu.be/zM2gq8kYKyE

Les 3 meilleurs moments de la journée pour effectuer les séances sont le matin au réveil, à midi avant le déjeuner et le soir avant de se coucher mais l’on peut très bien ajouter des séances supplémentaires avant un rendez-vous que l’on appréhende ou pour retrouver son calme après une grosse colère, par exemple.

Une séance se pratique si possible dans un endroit calme, debout, assis ou allongé. On doit essayer d’être décontracté au maximum. On doit être à l’aise dans ses vêtements.

Il faut compter environ 2 semaines pour parvenir à adopter cette respiration de façon automatique et en observer les premiers résultats tangibles, c’est-à-dire un tonus vagal au top avec la cascade de bienfaits qui en découlent.

Mais rien ne vous empêche de procéder ponctuellement à une séance, a votre gré, pour vous déstresser temporairement, voire pour vous faire plaisir. Pourquoi en effet limiter cette technique aux émotions négatives?

 

Trop simple pour être efficace ?

Nous laisserons le mot de la fin à Christophe André auteur de l’article Proper breathing brings better health, de Scientific American publié dans le Medium Daily Digest du 17 juin 2019 : « Je suis très étonné que la respiration contrôlée ne soit pas recommandée et pratiquée plus largement. Peut-être est-ce perçu comme trop simple, banal et évident pour être un remède…De nombreuses personnes peuvent penser que les solutions simples ne peuvent être efficaces ».

« Ou peut-être sommes-nous intimidés par l’aspect sacré de la respiration, par son lien avec la vie et en particulier avec la mort. Dans son roman L’homme qui rit Victor Hugo écrivait en 1869 : « Les générations sont des bouffées de souffle qui passent. L’homme respire, aspire et expire ». En fin de compte, nous n’aimons pas penser que nous ne sommes rien d’autre que des bouffées de souffle ».

Comments

  • EXCELLENT RAPPEL D’UN EXERCICE QUE JE PRATIQUE DE TEMPS EN TEMPS…L’APPLICATION SMARTPHONE « RESPIRELAX + » EST PARFAITE POUR BIEN CONDUIRE CET EXERCICE RRSPIRATOIRE.
    ENCORE BRAVO À » GUY LE FURETEUR » POUR CES ARTICLES SI BIEN DOCUMENTES…

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.