Les Brèves du Fureteur 06

Voici le n° 6 des Brèves du Fureteur. Elles sont publiées rapidement car d’actualité. Pensez également à aller sur le site pour y découvrir de nouveaux articles. Bonne lecture.

 

 

Cocorico !

Une équipe de chercheurs français vient de mettre au point un procédé pour le recyclage des bouteilles plastiques vides au moyen d’enzymes mangeurs de plastique. Avec ce procédé efficace à près de 100% et dans le temps record absolu de 24 heures, la France est de très loin en tête des recherches similaires faites dans d’autres pays. De plus, elle est à même de passer rapidement du stade laboratoire à la production industrielle.

Actuellement 20% seulement des bouteilles plastiques vides sont recyclés par fusion mais le nouveau plastique est de bien moins bonne qualité que celui obtenu avec les enzymes. Bravo à nos chercheurs grâce auxquels la pollution de la planète a de fortes chances d’être enrayée.

Boire combien d’eau par temps chaud ?

Avec la période de chaleur que nous traversons en cet été 2018, les médias ne cessent de nous abreuver -c’est le cas de le dire- de conseils visant à nous faire boire plus qu’en temps ordinaire, la bonne mesure se situant à 1,5 litre d’eau par jour.

Grave erreur s’insurge un journaliste du Figaro se basant sur des recherches scientifiques sérieuses. Même en temps normal, 1,5 litre c’est déjà trop car tous les aliments que nous absorbons contiennent déjà de l’eau, y compris les pâtes….

En fait, sauf cas très particuliers, IL FAUT BOIRE SEULEMENT QUAND ON EN A ENVIE. Quant à l’abus d’eau -la potomanie- il peut avoir des conséquences graves pour notre santé, voire générer un coma, nullement éthylique celui-là, mais tout aussi dangereux car potentiellement mortel.

 

De go fast en go slow

Voulant fuir à pied de son go fast intercepté par la police jeudi19 août 2018, un passager du véhicule  avait fait une chute grave qui avait entraîné son hospitalisation à Perpignan.

Son état ayant été jugé grave aucune garde policière n’avait été jugé nécessaire.

Las !  A peine une semaine plus tard, sous le prétexte qu’il devait passer un coup de fil, le grand blessé quittait tranquillement l’hôpital par la grande porte mais cette fois en go slow grâce à un complice venu le prendre en charge avec un fauteuil roulant.

 

Encore du nouveau dans la lutte contre les déchets plastiques

Cette fois, ce sont les Chiliens qui sont à l’honneur.

Ils viennent de découvrir qu’en remplaçant le pétrole par du calcaire ans la formule de fabrication actuelle et sans changer le processus d’obtention on réalisait un plastique qui disparait très vite dans l’eau.

En clair, le jour où on s’aperçoit qu’on a trop de plastique on le met dans une casserole contenant de l’eau ou on le passe à machine à laver.  Cinq minutes plus tard le plastique a disparu. Quant à l’eau utilisée, elle est sans effet sur l’organisme humain et peut donc être bue.

Ce nouveau plastique, qui n’a pas non plus d’impact sur l’environnement, sera mis sur le marché, au Chili, en octobre 2018. Quel progrès quand on pense qu’il faut  de 150 à 500 ans pour que s’effectue l’élimination naturelle du plastique actuel !

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.