Les Brèves du Fureteur 14

 

Prix de « dingue »

L’appartement le plus cher de New York vient d’être acquis par le PDG d’une société d’investissement américaine pour la modique somme de $ 238 millions, soit plus de $ 113.000 le mètre carré. Il s’agit tout de même d’un quadruplex de 2.100 mètres carrés de 16 chambres avec vue sur Central Park.

C’est très probablement à Hong Kong que le prix du mètre carré est le plus élevé du monde avec des transactions atteignant $ 170.000 mais les surfaces concernées sont bien inférieures aux 2.100 de l’appartement du 220 Central Park South à New York.

Wall Street Journal et Le Figaro

 

Hôtel FlyZoo

La dernière création du génial chinois Alibaba est un hôtel où tout est robotisé. L’établissement pilote est opérationnel à Hangzhou à l’enseigne FlyZoo; il comporte 290 chambres à partir de 180 €.

Les agoraphobes ainsi que les clients recherchant la discrétion seront comblés car on n’y voit pas la moindre trace de personnel humain de l’enregistrement au règlement de la note. Tout se fait automatiquement à partir du scan du visage effectué à votre arrivée puis après enregistrement par une foison de caméras de reconnaissance faciale.

En revanche, il ne faut pas être allergique aux robots de service de I mètre de haut qui sillonnent les couloirs de l’établissement. Ce sont également des robots, mais de plus grande taille, qui servent au restaurant les plats commandés au moyen d’une tablette. Et pour un dernier verre au bar un robot dédié propose une vingtaine de cocktails.

Bien qu’Alibaba reconnaisse qu’il y a encore des améliorations à y apporter, d’ores et déjà le concept présente pour le client rapidité d’exécution des opérations et un très haut niveau de sécurité. Pour l’exploitant le coût de la main d’œuvre est considérablement réduit et surtout « les robots ne sont pas perturbés par les humeurs humaines ».

Au train où va le progrès, les clients de ce genre d’hôtels vont devenir eux aussi des robots. Adieu l’hôtel réputé pour la chaleur de son accueil, la qualité de sa cuisine et le professionnalisme du chef qui venait faire son tour en salle. Le progrès a du bon mais les traditions aussi !

D’après Le Figaro du 24/01/2019

 

Tags

Qui ne s’est jamais interrogé sur la signification des marques de peinture que l’on voit sur les trottoirs ou la chaussée ? Elles indiquent certes qu’il va y avoir intervention aux endroits marqués, mais l’on sait moins que chaque couleur correspond à un secteur d’intervention précis :

* Rouge : électricité

* Jaune : gaz

* Orange : produits chimiques

* Bleu : eau potable

* Marron : assainissement

* Violet : chauffage / climatisation

* Vert : télécommunications

* Rose : emprises multiréseaux.

D’après L’Indépendant Catalan du 24/01/2019

 

Taxis volants

De nombreuses entreprises à travers le monde planchent sur la conception et la réalisation d’une voiture volante autonome à vocation de taxi. Après Airbus qui a fait voler son prototype Vahana en février 2018, c’est Boeing qui à son tour a fait décoller le sien ce 22 janvier 2019. Ce prototype est électrique, 100% autonome et a un rayon d’action de 80km.

Le concept est séduisant, mais si la technologie existe, la réglementation indispensable pour la circulation de tels engins est à créer.

D’après L’Express

 

Route des grands crus de Bourgogne

La D974, mondialement connue pour la célébrité des cités viti-vinicoles qu’elle dessert, vient de le devenir aussi pour une toute autre raison : la densité de ses panneaux de limitation de vitesse.

En effet, depuis la création des 80km/h, sur les 36 km qui séparent Dijon de Beaune les panneaux signalant Gevrey-Chambertin, Vougeot, Nuits-Saint-Georges, Aloxe-Corton et autres voient leur haute valeur évocatrice estompée par celle nettement moins chaleureuse de 42 changements de vitesse alternant 80 et 90 km/h.

Rapide calcul: cela fait un changement de vitesse tous les 800 mètres. Le tronçon le plus long sur lequel on peut se laisser aller à la griserie des 90 km/h est de 1,2 km mais uniquement dans le sens Beaune Dijon. Bref, la D 974 n’est plus la route où l’on peut se souler -raisonnablement- de bon vin mais celle qui soule -surement- avec ses panneaux.

Vive la Route des grands crus et des escargots de Bourgogne réunis !

 

Deepfakes

Après les fake news* voici qu’aux Etats Unis commencent à déferler les deepfakes ou vidéos truquées. Le concept a démarré en 2014 avec l’invention américaine de logiciels d’intelligence artificielle capables de générer de fausses images plus vraies que nature. A partir de ce moment, il devenait facile de monter des vidéos permettant de faire dire n’importe quoi par n’importe qui.

C’est ainsi qu’en 2018 You Tube a publié la fameuse vidéo deepfake de Barack Obama insultant Donald Trump. C’est encore l’année dernière que l’on a vu la prolifération d’une variante de la deepfake, la fake porn où des visages de célébrités américaines étaient greffés sur le corps d’actrices du X.

Nous voici donc exposés à un nouveau type de désinformation encore plus perfide que les fake news car plus sophistiqué et difficile à détecter tant que l’on n’aura pas trouvé un algorithme capable de faire des comparaisons d’images.

Les législateurs américains estiment que la technologie deepfake constitue une menace à la sécurité nationale. Le Wall Street Journal écrit, lui, que les deepfakes « pourraient conduire à la fin de la confiance et de la vérité et donner naissance à une société dans laquelle les gens ne croiront plus en aucune information ».

*  Voir  article Fake news   Informer   mai 2018     http://www.esplanademed.org/

 

Auberges de Pays

Pour remédier au déclin de certains villages, Logis, la première chaîne de restaurateurs-hôteliers d’Europe, lance une nouvelle forme d’établissements dans les communes de moins de 2.000 habitants en perte de vitesse.

Ces établissements hybrides, à l’enseigne « Auberge de Pays » regrouperont sous le même toit hôtel restaurant et services de proximité : épicerie, dépôt de pain, relais colis…). On ne peut que louer cette initiative.

Un bémol cependant: la partie hôtellerie ne comportera jamais plus de 9 chambres car la réglementation française impose l’aménagement de chambres pour handicapés à partir de 10 chambres.

Cinq ouvertures sont prévues cette année, l’ambition de Logis étant de parvenir à une centaine d’auberges d’ici 2024.

Le Figaro Economie du O5/02/2019

Suivre par Email
Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.