Les Brèves du Fureteur 16

 

Retirada

Le dimanche 24 février 2019, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a mis fin à 80 ans de silence de l’Etat après l’exil -la retirada- des républicains espagnols fuyant le régime franquiste. C’est dans les Pyrénées Orientales, gros point des émigrants en France début 1939, et plus précisément à Collioure et à Argelès, que les cérémonies ont eu lieu.

Bien qu’hautement symbolique, ce repentir n’a pas eu le retentissement auquel on aurait été en droit de s’attendre dans un pays comme le nôtre qui se dit démocratique. A part quelques rares sous délégués des instances nationales, régionales et même départementales, les seuls représentants de l’administration présents en chair et en os étaient les maires des deux communes visitées et le maire de Perpignan.

Quant au service d’ordre, mieux vaudrait parler du service du désordre, en l’occurrence celui des militants indépendantistes catalans qui ont hué le visiteur madrilène.

 

Bouquet

Un fleuriste perpignanais commence à faire florès -c’est le cas de le dire- avec des vidéos tutos de compositions florales publiées sur les réseaux sociaux.

Le concept de « Max le fleuriste » séduit non seulement les particuliers mais aussi les professionnels qui peuvent en faire un support promotionnel inédit.

D’après l’Indépendant catalan du 25/02/2019

 

Tram

Les chinois commencent à mettre en service des trams autonomes ce qui est déjà une innovation en soi. Mais ce qui est encore plus innovant est que ces trams ne roulent plus sur des rails :  ils sont guidés par des marquages au sol.

Ces véhicules peuvent transporter de 300 à 500 personnes selon le nombre de voitures composant la rame. Leur vitesse de pointe est de 70 km/h et leur autonomie d’une quarantaine de km. Leurs batteries se rechargent en un temps record.

Ils allient la souplesse de fonctionnement d’un bus à la capacité de transport d’un tram classique, avec l’autonomie en prime.

D’après le Figaro Premium du 12/02/2019

 

Jarres

Un vigneron bourguignon de Morey Saint Denis (Côte de Nuits), va encore plus loin que la conduite de ses vignes en bio en réalisant ses vieillissements en jarres en terre cuite.

Il entend ainsi démontrer que le vieillissement sous bois traditionnellement utilisé en Côte d’Or dénature le goût du vin en « arrondissant les angles » alors que la terre cuite respecte les arômes du fruit.

Vis-à-vis de l’amateur de vins de Bourgogne la différence de goût est telle entre les deux modes de vieillissement qu’il faudra l’habituer en augmentant progressivement le pourcentage de vins de jarres dans les vins traditionnels.

En tous cas, l’initiative de ce vigneron suscite un intérêt certain chez ses confrères dont François Pinault, propriétaire du Clos de Tart également à Morey Saint Denis, qui a déjà acquis 2 jarres.

D’après le Figaro des 9 et 10/03/2019

 

Drone

Airbus a testé le 15 mars un drone dans le port de Singapour. Il s’agit d’un appareil autonome conçu pour le dépannage en urgence de navires au large en médicaments ou en petites pièces de rechange notamment (4 kilos maximum dans un rayon d’action de 3 km).

Le test s’étant avéré concluant, d’autres essais sont prévus avec des charges plus lourdes et à plus longue distance.

Selon Airbus « la livraison par drone est jusqu’à 6 fois plus rapide que par bateau, abaisse le coût du transport jusqu’à 90%et en réduit l’empreinte carbone ». Elle devrait permettre 675 millions d’euros d’économie pour l’industrie maritime.

Le Figaro Economie des 16 et 17/03/2019

 

Au bouleau !

Une petite entreprise des Pyrénées Orientales s’est spécialisée dans les produits naturels dont la sève de bouleau. Elle dévoile quelques données intéressantes sur ce produit qui consommé frais et tel quel est réputé pour décrasser l’organisme humain à la sortie de l’hiver.

La période de production commence précisément début mars « au changement de lune » : elle ne dure que quelques semaines. Les arbres font l’objet d’une rotation de 2 ou 3 ans afin de leur permettre de se remettre du soutirage par sonde de 50 litres de sève chacun. Aux dires de l’exploitant, ce volume est peu important eu égard aux « 3.000 à 5.000 litres de liquide qui circulent dans l’aubier ».

En somme, le bouleau donne à l’homme la sève qui fera remonter la sienne avec l’arrivée des beaux jours.

D’après l’Indépendant catalan du 19/03/2019

 

Changement d’heure

Le dimanche 31 mars 2019, à 2 heures du matin, il était 3 heures suite au passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été. Dans l’ensemble, ce changement d’heure séduit car synonyme de longues soirées en lumière naturelle.

Las ! Chronobiologistes et autres médecins du sommeil ne partagent pas l’engouement de la population. Ces scientifiques estiment en effet que le réglage de notre horloge biologique interne se fait par exposition à la lumière. Un exemple : on se lève plus facilement en été quand le jour est déjà là qu’en hiver où il fait encore nuit quand il faut émerger de la couette.

En contrariant cette évidence, c’est-à-dire en faisant fi du bon sens que nous dicte la nature, ces scientifiques ont démontré que l’on s’exposait à des troubles tant physiques (obésité, voire cancers) que psychiques (stress, dépression).

Et de citer que des pays, tels la Russie en 2014, qui avaient décidé de se caler sur l’heure d’été ont fait machine arrière. Se régler sur l’heure d’hiver respecterait notre horloge biologique interne et partant préserverait notre capital santé.

D’après le Figaro des 30 et 31/03/2019 et divers médias

 

Douaniers

Une centaine de douaniers a fait une grève du zèle le 29 mars au Perthus provoquant un sérieux embouteillage routier dans le sens France – Espagne. Le motif de cette grève : réduction des effectifs et perspective d’un surcroît de travail dans l’éventualité du Brexit.

Argument massue des douaniers pour appuyer leurs revendications : «  …nous sommes l’une des administrations qui rapportent le plus à l’Etat. Un douanier rapporte 54 fois plus que ce qu’il coûte ».

Puissions-nous en dire autant de nos 5,6 millions de fonctionnaires que compte actuellement la France ! Ce serait une bénédiction pour le rééquilibrage du budget national. On peut toujours rêver.

D’après l’Indépendant catalan du 30/03/2019

Suivre par Email
Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.