Lucy is delicious

Traduttore, traditore

Emmanuel Macron l’aura appris à ses dépens le mercredi 2 mai 2018 en Australie alors qu’au terme d’un voyage officiel il adressait ses remerciements à Malcolm Turnbull, Premier Ministre, et à son épouse Lucy pour l’excellent accueil qu’ils lui avaient réservé.

Las, dans son envolée oratoire notre Président, pourtant très à l’aise dans la langue de Shakespeare, se laissa prendre au piège d’un faux ami lorsque, voulant parler de la « délicieuse » épouse du Premier Ministre il lui appliqua le qualificatif de « delicious » traduisible en français par « aguichante ». Compliment que le Premier Ministre enregistra en parfait gentleman sans se départir du sourire qu’il affichait.
On ose à peine imaginer l’incident diplomatique franco australien qui aurait été déclenché si simultanément Lucy Turnbull, souffrant de la chaleur, s’était écriée « I am hot… ». Mais passons.

Fort heureusement aucun débordement ne se produisit et dans l’ensemble la quasi-totalité des commentaires à chaud sur Twitter étaient favorables à Macron. On admirait l’aisance avec laquelle il s’exprimait en anglais, on lui pardonnait et on souriait avec indulgence de son lapsus. Un internaute a cependant fait remarquer qu’il n’avait pas dû regarder Lucy de près tandis qu’une autre regrettait que son mari ne l’ait jamais traité de « delicious ».

 

Un bon coup de com’

Toujours est-il que ce lapsus a fait le buzz dans le monde entier et que notre Président n’aurait jamais pensé devenir aussi rapidement connu et reconnu dans un pays où il n’était pas particulièrement attendu.

….

Voilà ce qu’on peut appeler de la bonne com’… et aux moindres frais pour le contribuable. La recette est à noter.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *