Perpignan s’éveillerait-elle ?

 

Perpignan, capitale de la Catalogne Nord, capitale du Roussillon et chef lieu des Pyrénées Orientales trône au beau milieu de la plaine du Roussillon. Les Pyrénées, les Corbières et la Méditerranée lui servent d’écrin. Un cadre de vie exceptionnel. Une situation de rêve.
De rêve ? Si de fait le Roussillon a pu se permettre de vivre en quasi autarcie jusqu’au début du 20 ème siècle, il a en contre partie pris du retard par rapport à ses voisins qui s’étaient déjà mis à la page. Le Roussillon et Perpignan se ressentent encore aujourd’hui de ce retard.
Pourtant dans les années 1900 une réalisation fantastique pour l’époque avait vu le jour sous la forme du Train Jaune destiné à désenclaver les villages de montagne été comme hiver.Le Train Jaune existe encore aujourd’hui et représenterait un atout majeur pour le tourisme s’il était modernisé car il se trouve ans un état lamentable.

 

Perpignan, Terra Nostra

Enfin conscientes du retard pris, les édiles locales ont mis, et mettent encore, les bouchées doubles pour se mettre à niveau, voire au dessus. En effet, Perpignan ne se considère plus comme le centre du modeste triangle qu’est son département, mais comme le centre d’un grand triangle transfrontalier dont les sommets : Montpellier, Toulouse et Barcelone se trouvent tous trois à 200 km de Perpignan et de plus avec une bonne desserte tant autoroutière que ferroviaire .

 

Pour faire le poids face à ces 3 grandes villes, Perpignan s’est muée le 1er janvier 2016 en communauté urbaine de 36 communes pesant près de 300.000 habitants. Soit dit en passant cette communauté urbaine -Terra Nostra- est la première crée en Occitanie et est son 3ème pôle urbain.

 

 

 

 

Simultanément, Perpignan s’est dotée de l’ultramoderne théâtre de l’Archipel, scène nationale, a agrandi et relooké son conservatoire à vocation régionale, développe son université -parmi les 10 premières universités françaises des villes de taille moyenne avec 10.000 étudiants-en créant une antenne dans le centre historique pour animer ce dernier. L’université de Perpignan est novatrice dans plusieurs domaines dont celui des énergies renouvelables.

 

 

Le domaine de la santé n’est pas en reste car Perpignan dispose non seulement d’un hôpital bien équipé et de plusieurs grandes cliniques à la pointe du progrès en matière de matériel et de soins.
Sur le plan économique, la ville a crée plusieurs zones d’activités qui rencontrent un certain succès auprès des PME. D’autres zones sont en projet.
Ainsi se présente en gros Perpignan Méditerranée Métropole, tête de pont de Terra Nostra.

 

Tourisme, investissements …

Perpignan s’éveille donc enfin mais le plus dur reste à faire : attirer l’attention sur elle. Attention de tous car la ville est loin d’être à saturation.
Le domaine dans lequel des progrès rapides peuvent être observés est le tourisme car il est encore à l’état larvaire bien que les éléments de base pour son exploitation existent : sites naturels, vignobles, monuments….

Un hic cependant: l’intendance ne suit pas encore assez le mouvement. Les infrastructures hôtelières sont insuffisantes, voire inadaptées pour accueillir des groupes qui, qu’on le veuille ou non, constituent le fond de roulement du tourisme.Les Pyrénées Orientales manquent aussi cruellement d’hôtels de luxe pour accueillir décemment une clientèle de plus en plus nombreuse, prête à dépenser mais très exigeante. Quant aux restaurants……le Roussillon ne fait pas encore le poids.

Il faut donc démarrer avec ce qui existe en souhaitant que le succès du démarrage incite hôteliers, restaurateurs et autres investisseurs à miser sur le tourisme en Roussillon.
Le petit Train Jaune reconverti en mini train de luxe, c’est pour quand ?