Stop à l’autosabotage

Un sentiment d’impuissance

Nous entendons quotidiennement autour de nous des personnes se plaindre qu’il leur est impossible de faire face une situation donnée et a fortiori de s’en sortir. Et même à titre personnel, ne connaissons-nous pas des moments où nous nous sentons dépassé par les événements et pensons que nous ne parviendrons jamais à trouver une solution. « Je n’ai pas les moyens », « je suis trop vieux » « je n’ai pas le temps » « la concurrence est trop forte » …c’est en tenant de tels propos que l’on « s’autosabote », que l’on crée des obstacles qui nous bloquent, qui nous rendent impuissants.

Ces obstacles viennent de l’extérieur mais nous pouvons également nous les forger nous-mêmes. Dès lors, voyant que nous sortons de notre zone de confort, notre cerveau fait en sorte de geler la situation pour nous inciter à faire machine arrière, à renoncer au changement.  Pourtant, si l’on réfléchit un instant au problème, l’on doit admettre que ces obstacles n’ont aucune réalité : ils sont virtuels. C’est inconsciemment qu’ils nous poussent à échouer. Nous n’avons aucune raison de nous en plaindre auprès des autres pour attirer leur attention sur nous.

 

Causes et remèdes

Outre le rôle du cerveau exposé ci-dessus, c’est en nous qu’il faut chercher les causes de « l’autosabotage ».  Et les principales de ces causes sont la mésestime de soi et l’absence de confiance en soi. Le remède pour le stopper saute aux yeux : s’en remettre à un psy. Mais l’on peut également travailler sur soi seul ou à l’aide de méthodes plus ou moins efficaces et plus ou moins onéreuses qui pullulent sur le marché.  You Tube est aussi une bonne source d’information.

Attention cependant : si l’on travaille seul, on peut parvenir à un résultat opposé à celui escompté. Par exemple une personne coléreuse qui penserait se tirer d’affaire en répétant inlassablement la formule « je ne dois pas me mettre en colère » risque fort de n’obtenir aucun résultat car la répétition n’aura fait que de l’éloigner de la réalité. En l’occurrence cette personne doit commencer par s’accepter telle qu’elle est puis entreprendre une démarche pour ne plus piquer de crises.

 

NDLR : Notre subconscient ignore le négatif, ce qui veut dire que dans l’exemple ci-dessus le fait de répéter « je ne dois PAS me mettre en colère » l’incite à ne pas tenir compte de la négation. D’où résultat nul, voire négatif, pour notre coléreux. Une formule telle que « je suis parfaitement calme et détendu » serait par contre plus efficace car positive (laoi de l’attraction).

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.