Valse des prix au wagon bar

A bord d’un TGV Perpignan Paris du 16 juin 2018

Peu après le départ de Perpignan, vers 18 heures 30, le responsable du wagon bar prévient aimablement les passagers désireux de consommer de le faire dès maintenant : aucune bousculade et il y a de tout. A Montpellier, beaucoup de voyageurs vont embarquer et ça va être la ruée sur le bar. Il n’y en aura pas pour tout le monde !

Las ! Le raz de marée attendu ne s’étant vraisemblablement pas produit, le barman reprend le micro et annonce que de 21 heures à 21 heures 30 il consent moitié prix sur un certain nombre d’articles en ajoutant (cruel aveu) : actuellement aucune attente au bar.

Vers 21 heures 45 (une demi-heure environ avant d’arriver à Paris) nouveau coup de théâtre. L’opération précédente n’ayant vraisemblablement pas eu le résultat escompté, notre barman joue son va-tout et annonce que pendant 30 minutes TOUT est à moins 30%.

Autrement dit, sur un certain nombre de produits, le consommateur aurait bénéficié d’une remise de 50% en achetant vers 21 heures 15 mais seulement de 30% en se décidant vers 22 heures. Curieux exemple de promotion liquidatrice.

Globalement parlant, cette anecdote a ceci de rassurant pour les voyageurs : le risque de voir les invendus frais de la veille resservis le lendemain diminue.
En revanche, les responsables de bars auraient besoin de directives cohérentes dans l’hypothèse où ils devraient solder.

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.