Les Brèves du Fureteur 09

La peinture selon Dali (en toute modestie)

« Je suis un mauvais peintre parce que je suis trop intelligent pour être un bon peintre. Pour être un bon peintre, il faut être un peu fou. Le jour où Dali fait un tableau aussi bon qu’un Velasquez, un Vermeer ou un Raphaël, il sera mort la semaine suivante. Je préfère donc mal peindre et vivre plus longtemps »

19 septembre 2018

 

Décathlon

Entendu sur les ondes de France Bleu Roussillon ce 22 septembre vers 12 heures 30. A la question de savoir à quoi correspondait le mot décathlon un participant à l’émission a répondu illico : « à un magasin ».

22 septembre 2018

 

Animation originale

La Chambre des Métiers de Perpignan proposait ce matin aux clients des halles Vauban de faire préparer sur place et immédiatement le ou les plats de leur choix à partir des produits achetés sur place. La prestation était assurée par les apprentis cuisiniers de cet organisme sous le contrôle de leurs professeurs.

22 septembre2018

 

Transport mixte

Dans sa livraison du 22 septembre, l’Indépendant Catalan consacre un article à un artisan taxi du département qui vient d’acquérir un véhicule pouvant accueillir 8 passagers. L’auteur de l’article ajoute que cet artisan possède également les permis voulus pour le transport des chevaux. Ces derniers devront-ils partager le taxi avec les passagers ?

22 septembre 2018

 

L’univers est écrit en langage mathématique

Dans un article publié sur Linkedin le 24 août 2018, Patrice CAINE, Chairman chez Thales, s’appuie sur la formule de Galilée reprise en titre pour déclarer que les maths conditionnent l’avenir de la nation.

Il en veut pour preuve la Finlande et la Chine où il existerait une corrélation entre le fait que leurs habitants sont bons en mathématiques et leur bonne santé économique. Les maths seraient donc créatrices de richesse.

Malheureusement chez nous les maths sont en perte de vitesse chez les jeunes et leurs résultats aux examens ne cessent de se dégrader ce qui est dramatique.

L’éducation nationale a bien sûr un rôle à jouer pour revaloriser les maths chez les jeunes mais M. CAINE estime que parallèlement les entreprises, et surtout les start up, pourraient montrer aux lycéens l’importance des maths dans leur fonctionnement. L’enseignement gagnerait beaucoup à être moins passif mais plus interactif.

A plus long terme, à quand le jour où il sera officiellement reconnu que les mathématiques auront été l’un des moyens de faire parvenir les entreprises à réconcilier leurs impératifs économiques avec les impératifs sociaux, sociétaux et environnementaux ?

23 septembre 2018

 

Haute couture et mécénat cinématographique

C’est un phénomène nouveau : les griffes s’intéressent à la préservation du patrimoine cinématographique. Par exemple, dans le cadre du Festival de Venise, a été présentée au public le 5 septembre 2018 une version restaurée de L’Année dernière à Marienbad, restauration prise en charge par Chanel.

Ce geste trouve une explication dans le fait que Chanel habillait l’actrice principale du film, Delphine Seyrig, dans sa version originale qui décrocha le lion d’or en 1961. Mais en réalité Chanel, tout comme les autres griffes qui se lancent dans le mécénat cinématographique, souhaitent surtout conforter leur image de marque en prenant l’esthétique comme argument.

27 septembre 2018

 

Comment faire cesser son hoquet ?

Suivez donc les conseils prodigués par Eryximaque à Aristophane dans l’incapacité de prendre la parole dans Le banquet (Platon) « pour s’être trop repu ou pour toute autre chose » : « efforce-toi de retenir longuement ton haleine et ton hoquet passera. S’il ne cesse pas ainsi, gargarise-toi avec de l’eau. Mais si pourtant ce hoquet est fort violent, prends quelque chose pour te chatouiller les narines, éternue, et si tu provoques une ou deux fois l’éternuement – quand bien même serait-il très violent- ton hoquet cessera ».

Aristophane put reprendre la parole un peu plus tard. Son hoquet avait cessé « mais ça n’a pu être qu’après avoir amené l’éternuement. Aussi suis-je fort émerveillé qu’il soit nécessaire pour rétablir l’ordre dans l’harmonie du corps, des bruits et des chatouillements qu’occasionne la sternutation ; dès que je fus mis dans l’obligation s’éternuer, mon hoquet cessa instantanément ».

2 octobre 2018

 

Une bouteille à boire religieusement

Lors d’une vente aux enchères de (grands) vins organisée par Sotheby’s à New York le 13 octobre 2018, une bouteille de Romanée Conti 1945 a atteint le chiffre astronomique de 558.000 $ frais et taxes compris soit 17 fois l’estimation qui en avait été faite.

C’est un record absolu pour une bouteille de vin. Il laisse loin derrière lui le record précédent détenu par une bouteille de Château Lafite Rothschild 1869 adjugée 233.000 $ en 2010 à Hong Kong.

La Bourgogne laisse le Bordelais sur place !

Camille Rodier aurait jubilé, lui qui déclarait à qui voulait l’entendre « Quand je bois du bourgogne, je pisse du bordeaux ».

14 octobre 2018

 

Le kilo victime de la dématérialisation

Notre brave kilo étalon vit ses dernières heures. Depuis sa dernière version en 1889 ce petit cylindre de platine et d’iridium était jalousement gardé sous triple cloche de verre au Bureau international des poids et mesures à Sèvres. Il faisait référence dans le monde entier.

Pesé régulièrement il a eu tort de présenter d’infimes variations de poids -de l’ordre de 50 millionièmes de gramme- qui lui sont devenues fatales avec l’avènement de la dématérialisation dont on attend une précision quasi absolue. Il va donc subir le même sort que le mètre il y a quelques années qui de baguette en métal est maintenant transformé en rayon laser. La vitesse de la lumière remplace le mètre ruban.

Une réunion prévue mi-novembre 2018 doit décider sous quelle forme nous allons retrouver notre étalon. Mais sans être technicien en la matière le problème est plus complexe que pour le mètre ; il semble difficile en effet de peser un panier de cerises avec un rayon laser…

20 octobre 2018

 

L’immunothérapie : nouveau traitement prometteur pour lutter contre le cancer

Le prix Nobel de médecine 2018 vient d’être attribué à l’américain James Allison et au japonais Tasaku Honjo en récompense de leurs travaux sur le traitement du cancer par l’immunothérapie. Ce traitement viendra prochainement s’ajouter aux trois actuels, la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

L’immunothérapie, qui consiste à activer les phénoménales facultés du corps humain, n’est pas une nouveauté en soi mais ce qui est nouveau est son adaptation au traitement du cancer de l’homme. Le processus repose sur le lymphocyte T, un composant du sang humain responsable de l’immunité cellulaire. Des lymphocytes T sont prélevés chez le patient et sont envoyés en laboratoires pour y être modifiés génétiquement afin d’être capables de reconnaître les cellules cancéreuses. Elles sont ensuite réinjectées dans le corps du patient où elles détruiront les cellules cancéreuses.

Expérimentée avec succès sur des animaux, l’immunothérapie n’en est encore qu’à ces premiers balbutiements chez l’homme mais les essais effectués sont très prometteur. Les laboratoires sont déjà à l’œuvre dans la perspective d’un marché potentiel absolument fabuleux. Légère ombre au tableau : les laboratoires n’entendent pas faire de cadeaux aux patients et vendront très cher leurs prestations ce qui n’est pas du goût de la Sécu.

21 octobre 2018

 

 

Le Cirque du Soleil se met au champagne

L’union de coopératives champenoises installée à Chouilly (Marne) vient de réussir une opération marketing aussi originale que prometteuse pour sa marque Nicolas Feuillatte. Il s’agit d’un partenariat de 3 ans avec le Cirque du Soleil dont elle devient le fournisseur officiel  et exclusif aux Etats Unis et au Canada.

Par ce biais, cette maison champenoise à la réputation montante va toucher 20 millions de personnes chaque année : autant de clients potentiels.

Source : Le Figaro 20 et 21 octobre 2018

21 octobre 2018

 

Nos députés phosphorent fort

Dans l’après-midi du 17 octobre à l’Assemblée Nationale, Jean Luc Mélenchon, vraisemblablement pour esquiver sa question embarrassante, rabroue une journaliste de France 3 à l’accent toulousain au motif qu’elle ne parlait pas français.

Sautant sur une occasion inespérée de faire parler d’elle, Laeticia Avia, députée de Paris et porte-parole de LaREM, sort dès le lendemain 18 octobre une proposition de loi « visant à reconnaître la glottophobie comme discrimination ».

C’était sans compter sur le Code Pénal qui stipule que le fait de parler une autre langue que le français est déjà inclus dans la liste des discriminations.

Au total, beaucoup de bruit pour rien alors que nos députés auraient tant d’occasions de faire œuvre utile.

21 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse Email ne sera jamais diffusée.